jeudi 14 juin 2012

Le jour où Google a fait partie de ma vie...

... j'ai su que la "Googlisation" était en marche.




Google, vous connaissez tous. Et je ne suis pas là pour vous présenter cet outil magique d'Internet, ni dire mon admiration incommensurable pour Sergey Brin et Larry Page. Enfin, si, je vais obligatoirement vous présenter Google, mais comme je le vois. Et je vais aussi vous dire mon admiration pour ces deux génies. Comme je pourrais déclamer mon admiration pour Mark Zuckerberg. D'ailleurs, j'en profite pour vous poser une question : quand vous pensez à Bill (Gates), Mark, Sergey ou Larry (ou même à d'autres génies de notre temps), vous restez admiratifs face à leurs inventions, découvertes, génies et réussites ? Ou vous les enviez ? Parce que je ne sais pas si vous avez ce même sentiment que moi, ou si c'est tout simplement parce que nous sommes en France, mais j'ai toujours l'impression que les gens voient (avant tout) le fait qu'ils gagnent énormément d'argent, le fait qu'ils soient riches, disons même milliardaires. C'est un fait, certes. Mais cela inclut immanquablement de la jalousie de leur part. Ils ne voient pas, avant tout, ce que ces génies peuvent apporter au monde. Ils voient avant tout le porte-monnaie de ces génies. Et ça, ça me désole. Et malheureusement, je pense que c'est typiquement français. J'ai l'impression que les Français (j'ai l'impression de ne pas être française en disant ça !) ont une propension incroyable à dénigrer la réussite et le génie. La réussite, c'est mal. Mieux vaudrait être normal, et entrer dans le moule. C'est peut-être le système éducatif français qui force l'esprit des gens à penser ainsi : on ne tire plus les élèves vers le haut, on essaie simplement qu'ils ne soient pas mauvais. C'est peut-être pour cette raison que mon coeur a toujours plus penché vers les Etats-Unis : là-bas, on ne jalouse pas, on n'envie pas. On admire, et on déplace des montagnes pour parvenir au même niveau que ces génies, voire plus, pour essayer de les dépasser. Ces génies devraient être les modèles de chacun. Puisque chacun devrait tout faire pour se dépasser, à son propre niveau. Nous ne devrions jamais nous contenter de ce que nous savons déjà. De ce que nous savons déjà faire. Nous devrions constamment évoluer. Le progrès est en constante évolution. Et même mieux, il avance de manière exponentielle. Qu'est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire que plus il avance, plus il avance rapidement. Imaginez les avancées incroyables que l'humanité a réalisées en l'espace de si peu d'années ! Plus le temps avance, et plus les progrès seront rapides. C'est en tout cas ce que j'espère, et c'est de cela dont je voudrais vous parler. A travers Google.


Je me souviens encore du temps où Internet n'existait pas. Du temps où les modems ont fait leur apparition. Du temps où nous comptions chaque minute passée sur Internet. Du temps où il n'existait qu'un seul moteur de recherche, Altavista. Jusqu'au jour où Google est arrivé. Jusqu'au jour où la "Googlisation" a commencé.


Google a changé notre vie, et vous n'imaginez même pas encore à quel point il la changera encore dans les années à venir. Apple n'est rien à côté de Google, je peux vous l'assurer. Steve Jobs était un génie du hardware. Mais c'est Google, le génie du software. Et le monde virtuel dans lequel nous vivrons peut-être un jour n'aura même plus besoin d'Apple. C'est Google qui régnera. Pourquoi cela ? Parce que Google met tout en oeuvre pour dématérialiser notre monde. Certes, ça sonne faux, dématérialiser le monde. Et c'est un gros mot, pour quelqu'un comme moi qui suis résolument terre-à-terre. Pourquoi serait-il bien de le dématérialiser alors ? Pour étendre notre monde à l'infini. 




Mais avant de continuer sur cet aspect de Google, voyons concrètement pourquoi Google est nettement en avance sur son temps. Je ne suis pas subjective, car je vais vous parler du téléphone portable que je possède : le Google Galaxy Nexus (de Samsung). Pourquoi je voulais ce téléphone et pas le mythique iPhone ? Parce que l'iPhone ne va pas là où Google va. Avec Android (le système d'exploitation de Google), vous avez accès au monde de Google où que vous soyez. Il vous suffit d'avoir un compte Google, et toutes vos photos sont stockées, vos e-mails sauvegardés, vos documents archivés, et tant d'autres choses. Et tous ces documents, vous pouvez les retrouver n'importe où : sur votre PC, ou votre tablette, ou votre téléphone portable. Vous allez me dire que l'iCloud d'Apple fait la même chose. Sauf que le précurseur reste Google, et Google fait tout cela en mieux.



Je vous laisse d'ailleurs découvrir ce que Google nous réserve dans les années à venir avec cette vidéo :


(Photo provenant du site du Monde Informatique)


Ça peut vous faire peur. Mais n'oubliez pas que le feu a très bien pu faire peur aux hommes de la Préhistoire. Le progrès peut faire peur, mais il améliore immanquablement la vie des êtres humains. Il l'améliore au point qu'il pourrait un jour nous permettre de vivre indéfiniment. Cela nous amène à la philosophie du transhumanisme : l'homme doit s'améliorer intellectuellement et physiquement de manière constante. (Pour en savoir plus sur le transhumanisme, c'est ici.) Au point peut-être de frôler l'immortalité ? Car ne soyons pas dupes : ce qui m'intéresse dans cette dématérialisation possible du monde par Google, c'est la possibilité de transférer notre disque dur (i.e. notre cerveau) sur un serveur qui nous permettrait de vivre indéfiniment. Certains pourraient se demander : à quoi pourrait servir la vie dans de telles conditions ? Je répondrais : vous n'avez jamais connu autre chose. La vie est uniquement ce que vous pensez qu'elle est. Pourquoi ne pourrait-elle pas être autrement ? La vie est peut-être autrement dans un autre système solaire que vous ne connaissez pas. Nous pourrions ainsi sauvegarder notre cerveau de manière à le transférer dans un corps d'acier (ou de toute autre matière résistante à l'usure). L'essentiel n'est-il pas ce qui se trouve dans notre cerveau ? 




Pour en savoir un peu plus sur cette possible dématérialisation, je vous invite à feuilleter le livre de Laurent Alexandre et David Angevin, Google Démocratie. Je vous invite seulement à le feuilleter, car ce n'est pas un livre qui m'a plu (il est parfois trop vulgaire) mais il permet de poser un autre regard sur Google. J'aurais aimé qu'il évoque davantage cette philosophie transhumaniste, mais il donne au moins un aperçu des pouvoirs possibles de Google.


J'ai néanmoins aimé la citation au début du livre que je vous laisse découvrir ci-dessous et sur laquelle je vous laisse méditer :




Je suis une fan inconditionnelle de Matrix, et pourtant, je n'ai pas peur de Google. Car Google pourrait un jour réussir à faire ce que Dieu lui-même ne sait pas faire : nous faire accéder à l'immortalité tout en restant sur Terre. 


Si vous êtes intéressés par toutes ces questions d'intelligence artificielle, je vous conseille de lire la saga Hyperion de Dan Simmons qui vous ouvrira (largement) les yeux sur cette question. 


Et pour vous éviter de faire des cauchemars cette nuit après tout ce que je viens de vous dire (à moins que vous me preniez déjà pour une folle !), je vous laisse rire avec Norman Fait des Vidéos qui a trouvé des utilisations bien pratiques et concrètes de Google :

Alors, votre regard a changé sur le moteur de recherche que vous utilisez tous les jours ?

Julie


5 commentaires:

Lilimignonne a dit…

OUF j'ai tout lu :) ! alors très intéressant ton article, je suis daccors avec ce que tu dis, et personnellement je les admires aussi les génies et n'en suis pas dutout jalouse, ils sont géniaux oui :) Interessant ce livre je ne connaissais pas. J'ai regardé la vidéo de ce que Google nous résevre et c'est vraiment impressionnant ! ça fait réfléchir. J'aime beaucoup la citation aussi. Et je connais NORMAN fait des vidéos je l'adore il est trop drôle !!!! =) bises

thenailpolishconnection a dit…

J'aime beaucoup cet article, il donne à réfléchir! Je n'ai pas du tout peur du progrès et je suis à 100% derrière Google (je n'ai d'ailleurs jamais compris la passion des gens pour l'iPhone alors que les téléphones Android sont si pratiques pour meilleur marché) mais je sais pas si par exemple je serais attirée par ce genre de lunettes. J'ai un peu l'impression que ça déconnecte complètement de la réalité. Mais qui sait!

Juliaberries a dit…

@Lili : Je suis contente que cet article t'ait plu. J'ai voulu changer un peu de sujet ! ;-) Je ne suis pas certaine d'aimer les lunettes Google, mais le principe est vraiment impressionnant. Elles vont nous ouvrir de nouvelles perspectives, je pense. Moi aussi, j'adore vraiment Norman ! :-)

@Marie-Laure : Ooh, une Google-addict aussi ! Super ! :-) Moi aussi, je pense que je ne serai pas accro à ces lunettes... ;-) Mais je suis contente de voir que l'article t'ait fait réfléchir. C'était fait pour ! :-P

Elsa Saône a dit…

Je suis aussi une fan de Google. C'est fou comme il nous change la vie. J'aime beaucoup les lunettes, mais ce qui me dérange c'est le fait de "parler" tout seul. Certes, on le fait déjà un peu avec les kit main libre. Mais dire à voix haute "Tiens, achète un ticket pour la représentation ce soir" à voix haute ne va-t-il pas faire étrange aux autres passants dans la rue ?
Une question se posera peut-être pour ceux qui ne peuvent déjà plus se passer de leur téléphone (nomophobes)...comment avec de telles lunettes peut-on arriver à ne pas être toujours connecté ?

Juliaberries a dit…

@Elsa : Il est certain que ces lunettes vont poser problème... surtout pour ceux qui sont déjà accro à leurs téléphones. Je pense que nous pourrons nous rendre compte des avantages / inconvénients à l'utilisation ! :-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...