mercredi 13 avril 2016

La trilogie "Spin" de Robert Charles Wilson...

... ou la science-fiction à son paroxysme poétique.


Une fois n'est pas coutume, nous allons parler bouquins. Et plus précisément de science-fiction. Récemment, je vous ai dit que je m'étais enfin remise à la lecture (et qu'est-ce que ça fait du bien !) Je ne suis pas du tout une lectrice rapide (car la fatigue m'emporte le soir très rapidement, et la journée, je n'ai pas le temps de lire) mais je suis une lectrice quand même. Disons que je suis fière de moi si j'arrive à lire un livre en un mois (il est bien loin le temps de la fac où je lisais mes livres très, très rapidement ! Mais bon, je n'avais pas de boulot, pas d'enfant, pas de maison... et donc presque que ça à faire !) 


Contrairement à ma période estudiantine, je lis surtout ce que j'ai envie de lire. Et moi, c'est la bonne littérature de science-fiction que j'adore. C'est comme pour les films : je n'aime pas les films "français" (disons, la plupart) (vous savez, ce genre de films loooongs.... où il y a trois plans et un dialogue en 1h et un échange de regards qui dure 59 minutes !), je n'aime tout simplement pas les films qui sont proches du réel. C'est bête, mais pour moi, le réel, on le vit tous les jours... et ce n'est donc pas ça qui me permet de m'évader. En revanche, je suis une inconditionnelle des vieux films français (Louis de Funès n'a jamais eu de secret pour moi depuis que j'ai 4 ans !) mais je déteste cette pseudo culture française cinématographique de films d'auteur (c'est ça qu'on dit, non ?). Elle n'est pas que française, d'ailleurs... Mais voilà, ce n'est pas mon trip, et tant mieux si c'est celui d'autres. Moi, je suis mainstream, culture populaire. J'ai besoin de bons gros films qui vont me faire rêver, m'évader, rire, frissonner... et tout ça à 100%, et si possible avec des trucs que je ne vis pas. (Je suis compliquée, hein ? En fait, pas vraiment... Mais vous devez comprendre où je veux en venir.)

Donc, voilà, pour en revenir à la littérature, même si j'ai un Master de Littérature anglophone, je ne suis pas une aficionada de Shakespeare, ni de Raymond Carver, ni de Ernest Hemingway, et j'en passe. Malgré toute la beauté de leurs écrits, ils m'ennuient... terriblement. 
Et pour couronner et compliquer le tout, si la science-fiction (et c'est la plupart du temps le cas !) me triture les neurones pendant des heures, alors, je suis conquise. C'est ça dont j'ai besoin aussi : réfléchir et me poser la question de toute la logique derrière l'ensemble.

J'ai donc été subjuguée par la trilogie Spin de Robert Charles Wilson, un auteur de science-fiction canadien. Ma lourde tâche va être de vous donner envie de lire cette trilogie... sans trop vous en dire. Cette trilogie est d'ailleurs très récente : Spin (le premier tome) est sorti en 2007 en France, suivi de Axis, puis de Vortex (sorti en 2012 en France).

Pour vous la faire court sans trop en dévoiler : dans un futur proche, les étoiles cessent de briller dans le ciel. Bien évidemment, tout le monde est effrayé par ce qu'il arrive... et il se pourrait que ce tour de "magie" soit le fait d'extraterrestres, appelés les "Hypothétiques". Mais sont-ce vraiment des extraterrestres ? Quelles seront les conséquences pour la Terre ? Pourquoi les étoiles ont-elles disparu ? Réapparaîtront-elles un jour ?



Si ces questions vous bottent déjà, alors précipitez-vous sur Spin ! La science-fiction de Robert Charles Wilson est très facile d'accès. Sa façon d'écrire est fluide, son écriture facile à lire. (Si vous êtes des connaisseurs : son écriture est à l'opposé de celle de Dan Simmons. Le fond des écrits de Dan Simmons est épique, magistral et époustouflant, mais la forme me rebute au plus haut point... car difficile à lire et à appréhender. Selon moi, bien sûr !) 

Ce qui rend les écrits de Robert Charles Wilson encore plus beaux, c'est la manière poétique qu'a l'auteur de narrer les choses. Chez Robert Charles Wilson, tout est également épique, magistral et époustouflant... mais le tout dans une atmosphère empreinte de poésie et de délicatesse. (Là, nous avons enfin la beauté des écrits "classiques"... avec une thématique qui ne m'ennuie pas du tout !)  
Avec cette trilogie, l'auteur nous pousse aux limites de la science telle que nous la connaissons, de nos connaissances sur l'univers, de nos suppositions sur l'existence d'entités autres qu'humaines, et surtout aux limites de nos questionnements philosophiques sur notre condition humaine.

Bref, si vous êtes déjà des adeptes de science-fiction, vous ne pourrez qu'adorer cette trilogie Spin. Si vous êtes des novices, cette trilogie vous fera... adorer la science-fiction !

Si vous l'avez déjà lue, j'ai hâte de connaître votre avis !

Julie



2 commentaires:

petite_g a dit…

Mon amoureux est en train de lire le tome 1, je lui avais offert: il adore !

Juliaberries a dit…

Oh, super, petite_g ! Tu me diras s'il a complètement adoré, une fois le tome 1 lu entièrement ! ;-) (A mon avis, il ne résistera pas à l'envie de dévorer les tomes 2 et 3 ensuite !)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...